Album photo – La poésie des concerts

Dans les concerts il y a de la poésie: poésie dans les paroles des chansons entonnées en chœur par le « public », qui est plus acteur que spectateur, mais aussi poésie dans les couleurs, et poésie dans le public…

Des lumières féériques

Step Outin Style!

Toute la poésie des couleurs, des jeux d’ombres et de lumières, des contrastes, des fumées, existe grâce aux techniciens et aux régisseurs lumières! À la fête de l’humanité, les effets sont époustouflants chaque année…

Ces couleurs en mouvement font partie du spectacle, et à chaque seconde l’impression change, à chaque mètre parcouru dans la foule la réception est différente. L’œil du spectateur est captivé, son attention est sollicitée de toute part, et la vue, loin de concurrencer l’ouïe, la complète. C’est cette effervescence du regard que j’ai essayé de capter dans la photographie qui suit:

Huma 3
Fête de l’Humanité, Grande scène, 2016

La poésie du public

Le « public »: il n’est pas sur la scène, mais dans la foule chaque spectateur s’exhibe « en public », danse, chante, rie, joue, dans « l’espace public », aux côtés de centaines ou de milliers d’autres personnes… Durant le temps d’un concert, tout le monde est ensemble, porté par la même vibration, celle de la musique, mais aussi celle des bafles, celle du sol qui bouge sous eux…

photography
Fête du Travailleur Alpin, Grenoble, 2016

Durant les concerts, même si la scène est là, pour mettre en valeur les groupes qui s’y produisent, même s’il y a des barrières qui les séparent physiquement de la foule, la musique les réunit, le rythme les soude, et c’est ce lien éphémère qui se tisse entre eux qui rend ce moment si magique…

Huma 1
Concert de Lindsey Stirling, Fête de l’Humanité, Grande scène, 2016

A la fête de l’humanité, qui se déroule au début du mois de septembre, la pluie s’invite régulièrement, laissant derrière elle des flaques, une terre boueuse, mais elle n’empêche pas les foules de se réunir devant les différentes scènes, pour profiter des concerts, après avoir navigué entre des stands politiques ou associatifs… Mais peu importe la pluie, le froid, le vent, toute la foule se laisse bercer par les élans musicaux.

Hp 2
Marion, Fête de l’humanité, Grande scène, 2017

ERIZA

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s